Poème de Février 2021 (Harms)

Daniil Harms

Le lai de Piotr Yachkine le communiste

Chassant les toises à grands pas
nous volions au dernier combat
nos lances s’étaient émoussées
nous faisions halte autour d’un feu
sous nos pieds les fleuves séchaient
et nous hurlions : rattrapons-les !
hautes épaules disloquées
gueules blanches et affûtées.
La route c’est pas un foulard
un fusil ça s’aiguise pas
comme des flèches nos regards
suivaient les verstes au galop
tel qu’un rideau tombait le ciel
derrière les pins les bouleaux
les pierres sautaient dans la pelle
la lune est pire qu’un soleil.
Combien de temps je sais pas trop
nous avons traqué les chariots
les jambes en pâté de foie
la bouche crachant de l’écume
les yeux vidés de toute vie
la mousse nous était comme un lit
mais nous disions hardi les gars
que personne ne reste en arrière.
Chassant les toises à grands pas
nous volions au dernier combat
au dernier combat nous volions
! s’il faut crever eh bien crevons !

C’est tout

1926

(Traduction Henri Abril)

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Poème de Février 2021 (Harms)