Bei Dao : Oraison funèbre (Tiananmen)

Ce ne sont pas des vivants, ce sont des morts
Qui avancent par groupes
Sous un ciel rouge sombre de fin du monde
Le malheur appelle le malheur
La haine est au bout de la haine
L’eau des sources tarit, l’incendie se propage
Le chemin du retour paraît plus loin encore

Ce n’est pas Dieu, c’est un enfant
Qui prie dans le bruit
Des armures qui s’entrechoquent
La mère a conçu la lumière
Les ténèbres ont enfanté la mère
Les pierres roulent, la montre tourne en sens inverse
L’éclipse du soleil a commencé

Ce ne sont pas des corps ce sont des âmes
Qui chaque année célèbrent cet anniversaire
Vous aviez le même âge
L’amour a scellé pour les défunts
Un pacte éternel
Vous vous étreignez longuement
Sur l’interminable liste des morts

(Bei Dao, Paysage au-dessus de zéro, trad. Chantal Chen-Andro, Circé, Strasbourg)

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Bei Dao : Oraison funèbre (Tiananmen)