Pas d’illustration photographique pour le livre de Borchardt…

Rudolf Borchardt
Le Jardinier amoureux

Trad. de Sibylle Muller
ISBN : 978-2-84242-463-3
Dépôt légal :III-2019
Prix : 23,50 €

« L’auteur tient à ajouter enfin une dernière prise de position contre les tendances et les modes du temps. Ce livre ne comporte pas d’illustrations. C’est un livre à lire, pas un album à feuilleter. Ce n’est qu’en très petite partie, voire pas du tout, une ascèse voulue qu’il s’imposerait ainsi qu’à ses lecteurs : c’est surtout un certificat de pauvreté décerné à ce temps. La grande majorité des plantes dont il est question ici n’a encore jamais été dessinée, et pour trouver le dessinateur dont le crayon aurait accompagné la plume, comme dans les magnifiques livres de fleurs depuis le seizième siècle jusqu’au début du dix-neuvième siècle, il aurait été indispensable de réunir les plus beaux jardins et les talents les plus délicats. C’est une erreur puérile de croire que la photographie, procédé mécanique de fixation du reflet à travers une lentille, réduit au plus grossier des ombres et des lumières, serait capable de reproduire un être aussi divers que la fleur, divers en soi et par la sensibilité de l’œil humain au regard variable. La lentille, bête, rigide et inhumaine comme l’éclair et la tempête, ne créera jamais une image que l’homme n’aurait pas d’abord à lui arranger et à lui dicter, elle ne connaît aucun être, ne ressent aucune impression vivante. Elle conserve, comme une trace dans le sable mouillé, l’effet le plus grossier d’une pression matérielle qu’elle a matériellement subie et à laquelle elle se soumet, et c’est pourquoi elle le fixe en exagérant les détails les plus grossiers, effaçant les détails moyens, et les détails plus fins ou d’une finesse extrême, qui sont déterminants pour la physionomie, elle ne les fixe pas. Une fleur est plus qu’une simple corolle. » (pp. 232-233)

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Pas d’illustration photographique pour le livre de Borchardt…