Memento !

Le dessin (à la plume) est de Wilhelm Raabe.

 

(L’Opinion) Bureaucratie: l’incroyable confession d’un haut fonctionnaire : Jouyet

L’ancien secrétaire général de l’Elysée sous François Hollande, ex-directeur général du Trésor au début des années 2000 puis secrétaire d’Etat aux Affaires européennes sous Sarkozy, admet avoir ignoré le rôle « néfaste » de la bureaucratie toute sa carrière. A 69 ans, il prêche la réforme de l’Etat avec la ferveur du nouveau converti.

***

Dans la SZ, Léonardo Kahn s’interroge sur le déséquilibre des rapports entre littératures allemande et française : environ 1 300 romans français traduits en allemand s’opposent à environ 500 romans allemands traduits en français. Une expression de mépris ? Kahn a demandé à Nicolas Weill, qui est responsable de la littérature allemande au Monde, et à Johanna Links, qui lit des romans français pour Aufbau, et a découvert : “La France dépense plus d’argent pour commercialiser sa culture à l’étranger, qui jouit de prix littéraires français à l’international bien plus réputés. ” Le prix Büchner, en revanche, “n’a pas le même attrait. La suggestion de Johanna Link : “Peut-être devrions-nous nous efforcer davantage de commercialiser nos prix à l’extérieur à l’avenir.” Chose intéressante, Nicolas Weill déconseille instamment cela : Les Allemands, dit-il, n’ont pas conscience de leur chance de pouvoir se passer de prix littéraires pompeux. Les Allemands traduiraient environ huit fois plus de livres en français qu’à partir de l’arabe.”
Y a une phrase que j’aimerai bien décortiquer : l’avant-dernière [Chose intéressante… pompeux]. Est-ce que les journalistes ne participent pas à la grande fête annuelle des prix ! ?

 

***

« Certaines décisions prises par le ministère Lang méritent un bilan plus affiné en positif et en négatif. Il en est ainsi du prix unique du livre dont, in fine, les grandes surfaces ont été les principales bénéficiaires. Pas de conseil à assurer, promotions concentrée sur les succès commerciaux, remises maximales des distributeurs et interdiction d’en faire bénéficier le consommateur. Un régal pour les hypermarchés » (Roselyne Bachelot, 682 jours, p. 183)
Il y a quelque temps je rencontre le Secrétaire Général du CNL. Il me dit : on a failli ne pas vous donner de subvention parce que vous écrivez n’importe quoi sur vos demandes de subventions : vous écrivez  que le prix de votre livre serait le même avec une subvention et sans subvention. Je lui ai répondu que OUI et je lui ai expliqué pourquoi. Je crois que c’est le même refus de penser qui est en jeu. C’était la dernière fois que ces questions apparaissent sur les formulaires de demande d’aide. Merci à Françoise Pasquier !

*

Que dit Jean-Pierre Jouyet de la bureaucratie française : que si on est dedans on ne la voit pas. Sans doute.

****

Je crois que j’ai failli l’occire en voiture : Christian Bourgois. Mais j’ai appuyé très fort sur le frein. Il traversait la rue, pas au passage clouté. C’était près du Pont Alexandre III, près des Invalides. Je pense beaucoup à Bourgois : à cause d’une interview sur les agents littéraires dans Livres Hebdo. Il avait tout dit.

***

Ah non !  Monsieur Bertrand Badie :  Les Communautés européennes interviennent beaucoup de trop dans les territoires palestiniens ! Combien ont-elles subventionné  ?

***

Am kürzeren Ende der Sonnelallee, livre ou roman de Thomas Brüssig: roman extraordinaire sur la Chute du Mur. L’allée Sonnenallee (traduction bizarre : L’Allée du Soleil ?! qui est parallèle à la Karl-Marx Straße à Berlin) qui commence en BRD et finit en DDR. En Allemagne : le livre n’a pas marché du tout. C’est la 2e édition en poche avec une postface  de Jonathan Franzen. Il marche enfin !

Je vais souvent me balader à l’Allée du Soleil : Le meilleur poissonnier de Berlin se trouve ici ! Aujourd’hui on parle beaucoup de la Sonneallee : à cause  des manifs pro-palestiennes qui s’y déroulent (disons plutôt pro-arabes).

***

Sehen wir uns in Frankfurt? Eh, non !

****

Le journaliste de l’AFP : « Deux Nobels publiés dans les Vosges ! »

***

Le prix des livres de poésie :

Jan Wagner: „Steine & Erden“. Gedichte. Hanser Berlin Verlag, Berlin 2023. 114 S., geb., 22,– €.

Thomas Kunst, , Gedichte Schutzumschlag, 150 Seiten, 978-3-518-43173-3, Suhrkamp, 24€

Passigli Poesia Paul Éluard Poesia e verità 1942 Anno :2023 Pages :104 Prix :12,50€

Passigli Poesia : Pedro Salinas a cura di Francesco Fava Il contemplato  Anno : 2022 Pages : 128 Prix : 14,50€

Passigli Poesia Marina Cvetaeva Le Occasioni a cura di Annelisa Alleva Anno :2023 Pages :144 Prix :16,50€

Vladislav Felicianovič Chodasevič, Non è tempo di essere, Bilingue, 400 pages, Bompiani, 20 €

Jörg Schieke: Silverman schickt mich. Gedichte Poetenladen, Leipzig 2024 ISBN 9783948305222, Kartoniert, 88 pages : 19,80 €

***

Der brutale Angriff der Hamas auf Israel hat in Teilen der internationalen Linken nicht etwa Bestürzung, sondern Zustimmung hervorgerufen. Prominente israelische Linke kritisieren das scharf (Tagesspiegel)

***

L. Kołakowski : Comment être socialiste+conservateur+libéral ? Difficile mais pas impossible !!

***

En accusant l’armée israélienne d’avoir tué 500 civils dans (dans ? devant ?) un hôpital, le groupe terroriste a berné les médias du monde entier. C’est la première guerre post-factuelle.

***

 

The Jerusalem Declaration on Antisemitism

https://jerusalemdeclaration.org/

***

L’Art Institute of Chicago va vendre aux enchères un de ses chefs d’œuvres,  Balthus, La Patience. Mieux vaut le vendre que de le laisser dans les remises ? Et rafler de l’argent pour pouvoir en acheter d’autres… Mais des abstraits !!

***

« Il restera dans l’histoire comme celui qui a provoqué la plus grande catastrophe en Israël (…) Je crois personnellement que tout doit être fait maintenant pour le destituer, car il l’a fait de manière spectaculaire et a échoué de manière massive. L’architecture de sécurité a échoué de manière spectaculaire. Netanyahu utilise l’État pour ses intérêts privés, ce qui est le signe d’un dirigeant politique corrompu. Il a activement empêché des solutions politiques avec les Palestiniens parce qu’il privilégie le Hamas par rapport à l’Autorité palestinienne. C’est tellement évident. Avec le recul, il s’agissait d’une politique complètement stupide. Il croyait que le Hamas pouvait être acheté avec les millions de dollars que le Qatar versait. Il avait tort. Il a tout le temps le pouvoir de l’OLP en Cisjordanie. Il conclut des pactes avec les colons dont notre objectif est de prendre le pouvoir en Israël et qui n’ont rien contre un conflit régional. » (Eva Illouz) 

***

En face de la Maison de la France, sur le Ku-damm, qu’un abruti d’Ambassadeur de France (oh! pardon!)  a voulu vendre, alors que la loi le lui interdisait (!),  un restaurant de poissons pas cher (Une chaîne: Go on Sylt !), un samedi, il y a des plats du jour  : et pourtant on est sur  l’équivalent des Champs Elysées à Berlin !?

***

Pris un pot au premier étage de  la Haus der Literatur, Fasanerstrasse, et discuté  du futur de Circé : comme me dit mon interlocuteur, un remarquable traducteur :  « Tu cherches un ÉDITEUR et pas un traducteur ! ». C’est vrai  !!
Le tableau avec la citation de Menno ter Braak a changé de salle.

***

« Aidez-nous à divorcer ! »  (Amoz Oz)

 

****

 

 

En gare d’Offenbourg, en descendant de l’ICE, des quais bondés,
un dimanche après-midi :

« En haut : sans. / En bas : avec. »
[Oben ohne. / Unten mit.]

***

Il y a quatre ou cinq ans. Youssef me dit :  « Je pense qu’il n’y aura pas de solution  avec deux Etats. »  Je me souviens lui avoir répondu : « Si : parce que deux Etats ce n’est pas une solution parmi d’autres, c’est parce que c’est l’UNIQUE solution ».

***

Maria Stepanova, le 23 octobre, dans son discours lors de la remise du Prix littéraire Berman à Stockholm, que publie aujourd’hui la FAZ.: « Le passé – la tentative de le contrôler, de l’usurper, de le monopoliser et de le réécrire à son goût – occupe désormais une place permanente dans les campagnes électorales et dans la législation de nombreux pays. Pour tous ceux qui entretiennent l’idée d’une fatalité changement, de cela Si nous ne pouvons pas en tolérer de nouveaux, ce n’est pas seulement un paradis perdu, mais aussi une arme dans la lutte contre l’avenir. En conséquence, des modes de pensée longtemps considérés comme obsolètes reviennent et prennent chaque année plus de place. “Soudain, les gens parlent à nouveau des propriétés inhérentes au monde, des différentes ethnies, du sang et du sol, de la loi du plus fort, de la nation saine. Il semble que les sociétés modernes retombent au début du XXe siècle – aussi rapidement qu’autrefois. Ce n’est pas un hasard si la guerre brutale menée par la Russie contre l’Ukraine semble si archaïque, tant en termes de méthodes militaires que d’idées qui les sous-tendent”. »

****

Il y a un projet de librairie/café à Etival. Commune très riche : le siège des papeteries Clairefontaine. Pas d’habitants friqués & culturés. Pas d’école.

****

Enfin, j’ai enfin trouvé l’appartement de Hans Scharoun, l’appartement qui lui servait également d’atelier (un duplex). A 2 km de chez moi. Très lumineux. Il habitait au milieu des logements qu’il dessinait (la 1ère photo).
En plein milieu de la COVID un journaliste questionna une universitaire Berlinoise, Bénédicte Savoy,  (Humbold Uni) et Parisienne (Collège de  France) si elle devait faire un choix entre les deux capitales, elle répondit : « Je choisirais Berlin parce que ici je travaille dans des bâtiments dessinés par Scharoun ! »

 

*****

Premier dimanche de l’Avent.
Que le vin chaud [Glühwein !] est cher !

****

Frankreich. Abgehängte Regionen und Wut auf den Zentralstaat. Immer weniger Bahnhöfe, Postämter, Arztpraxen und Menschen – in den Regionen der sogenannten „Diagonale du vide“ in Frankreich herrscht große Leere. Ein Nährboden auch für politische Extreme. [Régions laissées pour compte et colère contre l’État central. Il y a de moins en moins de gares, de bureaux de poste, de cabinets médicaux et de gens  – il y a beaucoup de vide dans les régions de la « Diagonale du vide » en France. Un terrain fertile pour les extrêmes politiques.] (Deustchhlandfunk)

***

Il y a un livre de Raabe qui s’intitule : Mademoiselle Salomé. Etonnant,non ?!

***

Dans la S-Bahn en direction de Postdam, en face de moi, ma femme et une dame plus âgée, à côté de moi un homme qui a visiblement une maladie nerveuse (Maladie de Parkinson ?). Je raconte à ma femme pourquoi la gare de Grunewald est tellement connue. C’est le lieu de départ des trains pour les camps (KZ). Ma femme m’écoute, mais la femme à côté également. A Potsdam, on va au Musée Barberini. Je suis assis sur un banc  devant un grand tableau de Hopper. La femme âgée de la S-Bahn, qui était aussi au Musée,  s’assied également et elle me dit :« C’est très beau !» Je lui dis :  « Mais vous êtes française ! » Elle me dit que non, qu’elle est Roumaine et Israëlienne mais pas pour longtemps. Elle me demande si je suis juif. Moi: non. Après la visite de l’expo, on est allé prendre un café : et elle nous a raconté que Nétanyaou l’embête beaucoup et qu’elle veux revenir en Europe.

***

Le prix des pellets ont décrus de moitié en un an (!)

***

« La France a tort de se priver des bienfaits économiques de l’immigration » Emma-nuelle Auriol, professeure à la Toulouse School of Economics !
Mais quand on a les deux assemblées qui sont hors sol ! ?

***

Il n’y a plus personne qui fait lire : l’époque de Bertrand Poirot-Delpech est largement dépassée, derrière nous. Un papier pour un livre, écrit par B.P.D c’était 2000 de vendus. On était fier au Monde. Le deuxième c’était Hector Bianciotti : lui aussi il faisait vendre. Mais Madame  Josyane Savigneau n’aimait pas trop : elle est allé chercher Philippe Sollers. Qui faisait vendre… Maintenant dans les journaux plus personne ne fait vendre !

***

Les Allemands à 58% mangent des saucisses viennoises  et de salade de pommes de terre au Réveillon de Noël. Et des oies et des carpes au Nouvel An !

***

Depardieu : Macron a dû se rappeler le cas de Dominique Baudis.  Personne ne s’en rappelle ici : surtout pas les journalistes… !

***

Prolonger la vie de votre chien ? Les traitements anti-âge pour animaux arrivent (L’Express)

****

RIP. Jacques Delors. Le rabat-joie !

****

Je déteste le libéralisme à l’allemande (l’ordolibéralisme) ; Schaüble s’en est nourri durant ses années d’études à l’Université de Fribourg et surtout après. Quant à la version géopolitique de l’ordolibéralisme : elle  explique largement  la russophilie allemande.

J’aimerai bien connaître les rédacteurs de la loi fondamentale  : la loi du compromis. Là, nous avons beaucoup à apprendre.

***

Dati : Ministre de la Culture. Mais où est la culture ? Aux Ateliers  Médicis !

***

Berlin. Un restaurant près de la Bleibtreustraße (de spécialités d’Allemagne du Nord) :  Leider fällt der Mittagstisch vorläufig aufgrund von Personalmangel  aus.

***

Röttgen zur Vorwahl in Iowa: „Spätestens jetzt auf eine Rückkehr Trumps vorbereiten“

***

Sylvain Tesson: Terrorisme idéologique et dictature morale : les effets pervers du wokisme !
Serait-ce donc là, cette injustifiable cabale à l’encontre de l’une de nos meilleures plumes comme de l’un de nos plus beaux esprits d’aujourd’hui, le déplorable mais dangereux effet pervers, au vu de ce qui apparaît là comme un nouveau type d’inquisition, de cet insidieux poison doctrinaire, sectaire et rétrograde, sinon réactionnaire au-delà même ses louables intentions émancipatrices de départ, de ce que l’on appelle communément le « wokisme »?
Denis Olivennes, président d’Editis : « Je crois qu’il faut bannir des manuels scolaires Chateaubriand, Balzac, Flaubert, Baudelaire, Valery et tant d’autres encore, tous écrivains, tous réactionnaires, comme Sylvain Tesson, brûler leurs livres et puis, pour contrôler l’avenir, établir un ministère de la vérité »,
Patrice Jean : «Les pétitionnaires savent-ils que Baudelaire était plus réactionnaire que Tesson ?»

***

Annie Ernaux : En signant „Strike Germany“  elle veut que nous boycottions tous l’Allemagne. Sauf Elle ! Non, c’est vrai !?

****

Oui, j’ai lu un chapitre du livre de Péju sur Barcelo, celui sur la cathédrale  de Palma et la chapelle San Pere et je me suis souvenu que quand j’étais allé elle était obstruée par des échafaudages sur toute la surface : une équipe de TV filmait ! On ne pouvait pas la voir dans son entier. En fait, elle est très haute et très grande. Il faut la voir depuis la nef de la cathédrale. Durant des années  je voyais les expos de Barcelo chez son galeriste, Lambert, dans la cour de la  rue Vieille du Temple, harmonia mundi avait son siège parisien dans une des ailes du bâtiment et j’y allais une fois par mois.

***

J’ai un traducteur qui me dit que le centre national du livre de son pays (la Belgique) est moins bureaucratique que les règles du CNL. Oui ? On peut demander des subventions quand on veut, et on a les réponses deux mois après : comme Norla, Pro Helvetia…

***

Un Directeur d’administration centrale [ENArque de la queue du concours] ne voit son Ministre qu’une fois tous les 2 mois… D’où les problèmes d’hyper-normativité des agriculteurs ? [dixit Soubie]

***

Mon chien est un chien voleur : il pique tout (calculette, stylo, feutres, mes lunettes, la télécommande de la tv…), l’emmène avec lui sur son tapis. Frétille de la queue, attends sa récompense et rends ce qu’il avait volé. Au moins il ne les casse pas !

***

Arvo Pärt : Tractus ! Que c’est beau !

***

Je me rappelle la nécro de Martin Walser dans le Monde faite par Pierre Deshusses. Je m’étonne du ton qu’il y a mis. Je crois qu’en Allemagne la FAZ et la TAZ était beaucoup moins laudatifs. Je crois que ses deux filles l’ont quitté à cause de l’antisémitisme qu’a révélé son discours de Francfort. Pierre Deshusses a eu l’intelligence d’agrémenter la nécro des grandes figures des lettres allemandes des dernières années et des livres qu’on n’a pas traduits et publiées d’eux. Et sans se demander pourquoi ?   Il ferait mieux ! Florent Georgesco : tout aussi débile ! ?

****

Partage de la valeur : à qui profite le livre ? Une étude inédite et irréelle du Syndicat national de l’édition (SNE), publiée jeudi 1er février et concernant le partage de la valeur générée par l’édition de livres, révèle que, en moyenne, 25 % du chiffre d’affaires net d’une maison d’édition revient aux auteurs et 18 % est conservé par l’éditeur, une fois ses coûts directs assumés !!!???. KPMG est une boîte stupide !

***

« Sa phrase est aussi plate qu’une chemise sous la patte-mouille du fer à repasser.» Angelo Rinaldi sur Annie Ernaux 

***

Chloé Morin: « Le wokisme est un héritier du trotskisme »

***

« Dans un pays entièrement soumis au régime des prix littéraires, la médiocrité des livres couronnés est le mètre étalon de l’idéal littéraire, outre que les prix sont des instruments de domination par quoi s’entérinent l’évacuation de la littérature et son remplacement par une dévaluation permanente de cette monnaie littéraire naguère appelée le style. » (Richard Millet, Langue fantôme.)

 

***

Timothy Garton Ash : L’armement nucléaire doit également être envisagé. Et si un président américain, Trump, sapait la crédibilité de la dissuasion nucléaire américaine dans la défense des pays baltes ? Aussi improbable que soit ce cas, nous devons commencer à réfléchir davantage à la dissuasion nucléaire européenne. La dissuasion mise à la disposition de l’OTAN, qui affecte en théorie également la défense des États baltes – même si la décision finale revient au Premier ministre britannique. La doctrine nucléaire française ne précise pas sur qui exactement le Président étendra son parapluie nucléaire.   « Mourir pour Dantzig ? » tel était le titre tristement célèbre d’un article d’un journal français de 1939 qui affirmait qu’il ne fallait pas demander aux soldats français de mourir pour la Ville libre de Dantzig (aujourd’hui Gdańsk). « Mourir pour Narva ? »  serait désormais la question : Narva est une ville estonienne située juste à la frontière avec la Russie. Aucune autre puissance européenne ne dispose de dissuasion nucléaire.

 

***

R.I.P. Alfred Grosser. (Il faudrait que j’en parle : car je l’ai connu)

***

François Bayrou : un gros problème d’ego !! L.B. qui fréquentait beaucoup le Ministère à cette époque l’a vu ne faisant rien. Cogestion Ministre-Syndicat.

 

 

****

Le philosophe allemand de Königsberg, capitale de la Prusse orientale, serait responsable du chaos international, a affirmé vendredi l’élu à la tête de cette région qui est aujourd’hui une enclave russe.

Son jugement est impératif et catégorique. «Je veux montrer qu’Emmanuel Kant, né ici il y a près de 300 ans, a un lien presque direct avec le chaos mondial […] auquel nous sommes confrontés aujourd’hui. De plus, il a un lien direct avec le conflit militaire en Ukraine», a asséné vendredi le gouverneur de Kaliningrad, Anton Alikhanov, traduit par plusieurs médias russes, dont le Moscow Times ou Meduza. Le responsable politique s’exprimait lors du «Ve Congrès des politologues», qui s’est ouvert à Svetlogorsk, une ville côtière de la mer Baltique appartenant à la même enclave russe, séparée du reste de la Russie par les États baltes. Selon l’humeur, l’affirmation, a priori et sans concept, pourra faire sourire ou s’étouffer un philosophe.

 

***

 

Mercredi des Cendres !

***

R.I.P. Navalny : Quelle grâce !

 

***

Der Tod ist ein Meister aus Russland: Nawalnys Ende als Fanal.

 

****

« La sacralité du prêtre, source des abus et clef du système romain…  L’autorité sacrale du prêtre a été progressivement enrôlée dans une politique de contrôle des corps. »

 

***

Françoise Thom parle de la russophilie en Allemagne et en France, qui présente des caractéristiques différentes : « Il existe un lobby russophile en Allemagne depuis le traité de Rapallo en 1922. L’économie, dirigée par le chancelier Schröder, est restée ainsi pendant encore cent ans. capable d’exploiter très bien le sentiment de culpabilité allemand depuis la Seconde Guerre mondiale. En France, en revanche, les intellectuels étaient plus russophiles, par pur anti-américanisme. Cette relique de l’époque du Parti Communiste Français (PCF) est encore très fort. Il est soutenu par des hommes politiques comme Nicolas Sarkozy, et alimenté par la propagande russe, selon laquelle la France n’est pas libre, mais dépendante des USA comme leurs caniches. » (FR)

 

***

Alain Minc : «Je suis estomaqué par la résignation des milieux dirigeants face à la possible élection de Marine Le Pen» (Figaro)

***

 

R.I.P. Nicole Zand

***

 

Lotte Laserstein: à quand une exposition chez nous ?
Quand (comment) peindre une joueur de tennis ?

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.