Poème de septembre 2021 (Yinni)

Yinni : Le poète et le chien

Il désire écrire un poème
Au début, il pense au problème de la poésie
Ensuite, il pense au problème de l’écriture
Bien sûr, il y a aussi le problème du contenu et de la forme,
le problème de la portée sociale
Tant et tant de problèmes
Finalement, il y a le problème
Qu’au bout du compte il n’écrit pas un mot
Sans compter le problème
De la possibilité d’atteindre l’orgasme par le seul fantasme
Sous les fenêtres du poète hésitant
Se tient un chien
Au pelage brun, ou peut-être d’un noir luisant
Un chien qui pour une quelconque raison
Veut traverser la route absolument
Il s’avance courageusement
Et emporté par son premier mouvement
Franchit le boulevard à quatre voies dans le trafic déferlant
Il n’a toujours pas appris à regarder les feux de signalisation

(Traduit du chinois par Matthieu Kolatte (Aux marges de la beauté))

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.