Marronniers (II)

« Nous journalistes, appelons “ marronniers ” des sujets en forme de roues de secours que nous traitons lorsque l’actualité nous laisse en plan. La politique a ses marronniers. »  (Philippe Alexandre)

 

Le 17 Septembre. Monsieur Olivier Véran  : savez-vous ce que mon père (il n’était  pas stupide) aurait retenu de votre conférence de presse ! RIEN ! Vous présentez des tableaux sans légendes : même un excellent mathématicien n’aurait rien compris  ! Ce n’est pas le journal de TF1 (avec les fameux 500 mots à utiliser) que je vous conseillerai de regarder, c’est la télévision allemande (où il n’y a aucun tableau !). Monsieur Véran : pas un gramme de pédagogie !!

***

« vordenken » : (Selon DUDEN) un nouveau mot dans la langue allemande : penser en avant ?  anticiper ? être le premier à penser ce que les autres pensent plus tard, déterminer la pensée et l'opinion des autres en réfléchissant. On peut dire que les politiques français n'en ont pas, du      « Vordenken », de l'anticipation. Des journalistes, des universitaires : ce quarteron discute des élections régionales prochaines, et font état du peu d'anticipation des politiques. Nous seront en plein covid-19. Xavier Bertrand ne sera peut-être pas élu, et ils y en a d'autres.  Pour qu'il puisse y avoir des élections par correspondance il faudrait malheureusement une loi. Et ils ne la voit pas venir.

***

La Maison de la Littérature à Berlin : les conférences ont lieu  dans le jardin (Im Garten) après avoir avoir été disponibles en streaming sur leur site Internet ; plus bas : une librairie de Fribourg im Breisgau (josfritz bücher) : on vient chercher les livres commandés à la fenêtre (Abholstation) la photo date d’il y a 5 semaines.

***

FAZ, première page, sur 4 colonnes  :  « Le ministre français de la Santé décide depuis Paris du couvre-feu et des fermetures de restaurants à Marseille et dans d’autres villes. Le processus décisionnel autoritaire est susceptible de s’avérer dévastateur […] Mais désormais, le style de gouvernement est au centre des critiques, à l’instar de la crise des gilets jaunes. La relation de confiance perturbée entre l’élite gouvernementale et les citoyens, le recours à des décisions solitaires d’en haut, l’incapacité à forger des compromis en échange ainsi que le manque de transparence sont redevenus manifestes dans l’apparence de Véran. Il y a encore un manque de transfert d’informations transparent qui permettrait au citoyen individuel d’évaluer le taux d’infection sur son lieu de résidence. Le fait que le nombre d’infections accessibles dans la ville méditerranéenne pointe à la baisse contribue à l’indignation à Marseille. Véran n’a pas divulgué les raisons pour lesquelles Marseille a été classée comme zone écarlate à haut risque… » Oui, mais les édiles locales sont absurdes !! Elles ne veulent sortout pas prendre la responsabilité de mesures contraignantes !

***

L’anniversaire (30 ans) de la réunification allemande, le 3 octobre. Depuis un mois on passe et on repasse les téléfilms qui ont été tournés sur la DDR, la chute du mur et la période grise qui va mener à la réunification, sur toutes les chaines de télévision : La Tour, d’après le livre éponyme, avec la très belle Valery Tscheplanowa,  la Walpurgisnacht, Weissensee, qui raconte entr’autre comment le SED a mis en lieu sûr son magot – en Suisse, et ce n’est pas une fake-news ! et les magouilles de la Treuhand — et le film éponyme du livre de Lutz Seiler, Kruso.
La plupart de ces films sont d’ailleurs tournés par des metteurs en scène de l’ex-DDR tout comme les comédiens viennent de l’ex-DDR. Pratiquement tous viennent de la Hochschule Ernst Busch.

***

1990 ou 1991 ? L’Akademie Schloss Solitude (à l’ouest de Stuttgart)  : servait et sert encore de Résidence à des écrivains du monde entier. J’avais demandé à Raymond Federman qui avait obtenu une résidence d’un an, quel organisme le supportait financièrement : la Fondation Ford m’a-t-il répondu. Ce n’est plus le cas actuellement : puisque le château appartient au Land de Baden-Würtemberg. Et il y a une autre raison, c’est le Conseil d’administration (cf. le site internet) et le nombre  des curateurs (29) dont vous connaissez l’identité et la qualité et le rôle de chacun : ils prennent les devants pour que les choix ne puissent pas être attaqués. Et pourtant c’est du Public…  J’ai le souvenir d’avoir attendu Federman en compagnie de Cartarescu, les deux au retour du golf (!), en prenant un magistral petit-déjeuner, dans une des ailes du château,  le Kleines Cafe ! Federman, je savais qu’il était un habitué du golf (il doit y en avoir une tapée à Buffalo : près de l’Université) mais Cartarescu ?! (Cartarescu dont beaucoup parlent pour un prochain Nobel ou peut-être Manea ou Ana Blandiana).

Pourquoi ce château s’appelle «  Solitude » ?

***

Dans la FAZ : « Besser Mütze und Schal als geschlossene Schulen und lüften ! » (« Plutôt un bonnet et une écharpe qu’une classe fermée. Et aérer ! »). Le Covid -19 ?

 

***

Pourquoi enseigner la poésie est si important :

La forme littéraire souvent négligée peut aider les élèves à apprendre d’une manière que la prose ne peut pas.

***

Le Monde : « Le prix Nobel de chimie décerné à la Française Emmanuelle Charpentier »
Der Tagesspiegel : « Chemienobelpreis geht an Berliner Forscherin Emmanuelle Charpentier »
Je me souviens d’un dossier dans le Point, il y a deux ans ou trois ans, Emmanuelle Charpentier  en  couverture : le dossier portait sur les problèmes de l’INSERM et le manque de fric et déjà les chercheurs se crêpaient le chignon. Elle dit qu’elle ne pourrait pas travailler en France dans des conditions qu’elle a à Berlin : direction d’un institut, un nouveau bâtiment…

****

Dans ma bibliothèque : les livres de Charly Brown et de Snoopy qui dort sur sa niche, se trouvent entre la Cripure de Kant et l’Encyclopédie de Hegel.

***

Pourrait-il y avoir un musée de l’hygiène (comme à Dresde) en France ? Un curateur pour une exposition sur les masques ! Que ça ne peut pas nuire! Puisque le Ministre de la Santé ne savait même pas à quoi ça servait en cas d’épidémie !

***

A la dernière page de la rubrique « Glauben / Nicht Glauben » (Croire ou ne pas croire) de  die Zeit de cette semaine, il y a un article consacré aux vitraux de Tholey ; des commandes de vitraux faites à des artistes contemporains pour des églises anciennes : nous sommes dans une région où ces commandes sont nombreuses : Chagall à  Sarrebourg, à la Chapelle des Cordeliers, Chagall,  Villon, et Bissières également à la Cathédrale de Metz, Imi Knoebel à Reims, Sigmar Polke à Zürich (merci Y.I.) et Gerhard Richter, l’agnostique,  après la Cathédrale de Cologne, l’abbaye bénédictine sarroise, au nord de Sarrebrück, de Tholey, la plus vieille abbaye d’Allemagne et en face des précédentes dans cette abbaye,  des vitraux de l’afghane Mahbuba Maqsoodi, dont la sœur a été assassinée par des groupes islamistes.

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.