Le coronavirus

***

« Die unabhängige Verlagsszene in Deutschland steckt in der Krise, einige Verleger stehen am Rand der Pleite. Die Politik in Bund und Ländern reagiert und stiftet hoch. Wäre nicht eine kontinuierliche Unterstützung durch ein Subventionsmodell wie in Österreich notwendig?  ». (Deutschlandfunk).

Uniquement à cause de la faillite de KNV ?? Ou le covid-19 ??

***

Le Salon du Livre de Paris n’aura pas lieu. D’abord, il y a le nombre important des éditeurs qui ne viennent pas. Pour lesquels c’est peu ou prou une question d’argent foutu en l’air (Gallimard, Minuit, Hachette…). Mais parmi les régions, seule l’Agence du Livre de Franche-Comté et de Bourgogne  a déclaré forfait, et pour elle  c’est aussi et surtout sur la base d’une réflexion sur ce que devient ce Salon : cette réflexion n’existe nulle part ailleurs en Région il faut le dire ! «  En fait, la plus grande manifestation littéraire d’Europe, avec près de 200000 visiteurs [Leipzig : 290000 visiteurs], est devenue l’exact reflet du milieu de l’édition, qui voit les achats des Français se concentrer chaque année davantage sur une poignée de best-sellers. » On vient de recevoir des propositions pour participer aux salons de livre régionaux : les Fonctionnaires de la Kulture disent que ce n’est pas tant pour gagner de l’argent que pour connaître la chaîne du livre ! Les libraires : je les vois et je paye un diffuseur pour qu’il me remonte des infos; les autres éditeurs : je les vois (eh oui !! Dans la région il n’y en a deux qui m’intéressent, dont je suis les publications, je regarde le site régulièrement, je suis désolé…) ; les imprimeurs : je les vois ; quand j’avais un imprimeur français, feu-Darantière, il venait tous les deux mois à Belval.  On a l’impression que pour ces Fonctionnaires de la Kulture il n’y a que la vie recluse (où vous ignoriez totalement la chaîne du livre) ou les salons (où vous la connaissiez, vous étiez immergé) et la  « chaîne du livre » deviennent des termes magiques  ! Savez-vous qu’en Allemagne aucun Land n’a son Salon du livre ! En Suisse et en Belgique non plus ! Ils mettent l’argent ailleurs, par exemple dans Traduki…
Ou réfléchir à la poésie traduite ?
Ou aux entreprises qui ont eu à faire face au 
covid-19 ?

***

D’un très grand traducteur, de Georges Nivat : Dans la Revue d’études slaves  (1982) :

« Mais Blok est presque inconnu du public lettré français. Il manque en effet l’essentiel : de bonnes traductions poétiques. Il faut dire qu’aucun grand poète français actuel ne pratique plus le vers français régulier classique. Les réussites que nous avons relevées ici et là (André Piot, François Kerel, Gabriel Arout, Brice Parain) sont dues à deux poètes, un dramaturge, un romancier. Mais elles ne portent que sur deux ou trois textes et elles sont perdues dans des publications rares, épuisées. Aucune solution n’a été vraiment trouvée pour traduire le doľnik de Blok. Beaucoup trop de traductions sont dues à des émigrés russes qui ne sont pas poètes, moins encore poètes français. Enfin notons que le nombre des poésies traduites est très restreint. Les traducteurs se cantonnent à quelques pièces. Les Douze ont été traduits une dizaine de fois sans qu’aucune traduction ne se soit imposée.… Aussi est-on tenté de conclure cette étude sur Blok en France en rappelant ce que Blok lui-même a écrit de Heine en Russie : les conditions pour la traduction du poète ne sont pas favorables, mais le poète nous est plus proche que jamais. Blok, qui a incontestablement suscité de l’intérêt en France, pâlit, comme toute la poésie étrangère de la crise de la traduction poétique française. Mais ceci est une bien plus vaste histoire… »

La situation a-t-elle changé ? Espérons-le ! Georges Nivat a du se faire taper dessus : l’article est publié  dans la Revue d’études slaves !

***

Décidément, il n’y a pas beaucoup de poésie traduite (il faudrait en reparler) !  En voyant les listes de poézibao (Le beau site de Florence Trocmé) c’est ce qu’on pense… Et des recueils traduits beaucoup le sont avec l’aide d’organismes étrangers…  L’Irlande, la Norvège… Où les aides sont plus importantes que le CNL !

***

Une maison de la poésie à Strasbourg ? – Cette chose pour les BoBo !  [l’ancienne  conseillère pour le livre de la DRAC Strasbourg]. SANS commentaire.

« Parmi les dirigeants européens d’aujourd’hui, Macron est celui qui articule le plus clairement cette ambition stratégique, même si ses propositions spécifiques ne sont pas toujours convaincantes. S’il pouvait trouver des partenaires tout aussi stratégiques et ambitieux à Berlin, Londres, Madrid, Rome et d’autres capitales nationales, ainsi qu’à Bruxelles, l’Europe pourrait toujours aspirer à être une superpuissance. Simplement fais-le. Et rappelez-vous, avant de devenir une chaussure de course américaine, Nike était une déesse européenne de la victoire. » (Timothy Garton Ash, le Guardian)

***

« Jean-François Kahn nous confiait récemment son étonnement. Son dernier livre, Droit dans le mur » (Plon), redoutable inventaire des aveuglements de la droite et de la gauche de gouvernement, a été abondamment discuté par la première mais presque pas par la seconde. Comme si cette gauche ne se reconnaissait aucune erreur. Son angélisme régalien ? Son renoncement à l’universalisme ? Son abdication devant la tyrannie des minorités ? Sa contamination par le politiquement correct le plus rétrograde ? Circulez, il n’y a rien à voir… » (Le Point)

***

 

Samedi 7 Mars 2020. Le Monde.  Sur deux pages, de Nicolas Truong. « Dans la presse comme dans les médias audiovisuels, les polémistes de la mouvance souverainiste et identitaire s’imposent, fustigeant le « droit-de-l’hommisme » des élites. Rééquilibrage idéologique ou nouvelle hégémonie culturelle ? »

***

R.I.P. Michele Lapautre. Un très grand agent littéraire. Il n’y en a plus comme elle !

***

R.I.P. Dans le Monde  : Pierre Aubenque et Liliane de Kermadec, décédés. Une nécro paraîtra quelques jours après l’annonce  pour Pierre Aubenque. Rien pour Liliane de Kermadec. Pourtant elle a fait un film de toute beauté: Aloïse. Le film a fait tant de choses pour l’art brut.  Me Too.

***

Le coronavirus. En France : vous vous sentez mal, vous téléphonez au 18. Si ça marche et qu’il veuille bien vous répondre ! En Allemagne, vous vous sentez malade, vous demandez à un parent ou un ami sain de se rendre chez votre médecin (libéral)  pour chercher  le test de diagnostic, que vous vous mettrez dans le nez bien profondément et  il le rapporte chez le médecin qui l’envoie au labo. Celui-ci vous téléphonera le lendemain et vous donnera les résultats.

Les chiffres des malades et des morts en Europe. Ce qui est étonnant ce sont les chiffres de l’Allemagne : très peu de morts et pratiquement autant de malades du virus que la France. Pourquoi ? Sur LCI je regarde un débat avec une femme très titrée (Directeur de recherches au CNRS en sciences politiques) qui explique : l’Allemagne est un pays démographiquement  très vieux, alors il est normal qu’elle ait si peu de morts ! Ce qui est absurde ! Si l’Allemagne est un pays de vieux — ce que je ne nierai pas — il serait normal qu’elle ait beaucoup plus de morts : puisque la maladie s’attaque aux vieux d’abord. C’est en écoutant Christian Drosten, chef virologue de la Charité à Berlin (sans doute le médecin le plus écouté outre-Rhin), et qui explique combien l’Allemagne est un pays de diagnostic. Voilà une des raisons.

Une autre des explications serait que l’Allemagne ne tienne  pas compte des co-mortalités dans les résultats. Mais ni les médecins libéraux ni les hôpitaux privés ne sont laissés de coté.

Jean Quatremer : Coronavirus: « Un festival d’égoïsmes nationaux au sein d’une Europe censée être unie ».

***

“La France présente aujourd’hui 2 grands fléaux à combattre : le Covid-19 et Marie-⁦Ségolène Royal. Tout le monde peut aider à se débarrasser des deux et à les envoyer aux oubliettes”.

***

Si j'en crois les DNA, à Mulhouse les libraires ont de l'imagination notamment Bisey

***

On manque cruellement de masque !  Manque d’appel d’offre !? Non, pire.

Au moins le coronavirus viendra-t-il à bout de Trump ! Dans le Tagespiegel une photo où l’on voit Merkel et Trump, la légende :  La cheftaine et le petit chef. Les Allemands détestent  Trump. C’est peut-être dû à leur banque  ? La Deutsche Bank… L’argent derrière l’argent de Trump.L’histoire intérieure du président et de la Deutsche Bank, son prêteur de dernier (s)recours.

Die Welt  : les Etats-Unis cherchent à acheter l‘entreprise CureVac de Tübingen qui travaille à une vaccination contre le corvirus-19. Et le titre : L’Europe  s’en souviendra ! Le secrétaire aux Affaires étrangères est bouleversé par le fait que les États-Unis courtisent l’entreprise de Tübingen CureVac…

***

R.I.P. Lucien Braun. Très triste. J’ai passé une journée à échanger des mails à son sujet.

***

« Comme disent les Russes en plaisantant, au lieu du coronavirus on aura un coronaprésident : couronné à vie [Poutine !] »

***

Ausnahmezustand : Carl Schmitt et Giorgio Agamben !!?? Ils ont tort tous deux. « le ton oraculaire était bien pour D’Annunzio, pas pour un philosophe »(Marco D’Eramo dans MicroMega)

«Comme le rappelle Jean-Luc Nancy, dans sa réponse à Agamben, si certains ont la possibilité de ne pas craindre la grippe, c’est parce qu’il existe un vaccin. » (Aïcha Liviana Messina)

***

Le Fédéralisme :  il trouve ses limites où ? Les gens qui viennent en voiture jusqu’au Mecklenburg pour faire leurs courses sont obligés de faire demi-tour et revenir  dans le Brandebourgeois.

***

« Wer Trost sucht, braucht Nudeln » ! Picis !

***

« SPIEGEL: Peut-on prévoir les conséquences de la crise pour l’Europe?
Münkler: Nos démocraties survivront probablement bien à la crise, mais les nouvelles expériences changeront fondamentalement nos attentes futures. Nous ne savons pas encore combien l’économie va s’effondrer – mais il est probable qu’il y aura une coupure très massive. Je pense qu’il est possible que l’on parle plus tard d’un changement d’époque en 2020 »

***

Ah!!! :« Les grands courants de pensée en Alsace. Existe-t-il une « philosophie » alsacienne ?, 124-131 »

***

Cynthia Fleury : « L’un des enjeux de l’épidémie est de construire un comportement collectif respectueux de l’Etat de droit ».

***

Die Zeit : «Verlage am Abgrung. Das Coronavirus treibt die Buchbranche in eine Krise. Die Buchhändler bleiben auf ihren Büchern sitzen und Amazon will sich auf Haushaltswaren konzentrieren. » (le 25 Mars 2021).

***

 

Je regarde par la fenêtre du bureau et je vois une joggeuse  de l’autre côté de la route.  Elle vient de Quieux et retourne à Quieux : elle a un masque sur le visage. Je la connais : elle est de Strasbourg. Elle ne verra sans doute personne sur son chemin qui fait plus qu’un kilomètre.  Elle vient se confiner dans sa maison de campagne. Elle est venu seule de Strasbourg en voiture. Elle n’a infecté personne. Elle ira faire ses courses à Senones, au drive de l’unique supermarché. Et installera son home-office chez elle. Qu’a-t-elle fait de mal ?

Hamstern (v. trans.), Hamsterkäufen : faire des réserves [comme les hamsters sous leur bajoues].

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.